Ammann Elba : redéploiement mondial dans le béton

Philippe Lewi, responsable des ventes France béton Ammann Elba : « L’ensemble de la division béton est rattaché au site allemand d’Ettlingen ».

Après avoir repris l’industriel allemand Elba Werk, le groupe suisse Ammann annonce son déploiement mondial dans le domaine du béton. La France fait partie de cette stratégie.

 Fin 2013, Elba Werk annonçait la fermeture de sa filiale française, le suivi clients étant assuré par l’usine basée à Ettlingen, en Allemagne. Quelques semaines plus tard, le Suisse Ammann annonçait la reprise d’Elba Werk. Aujourd’hui, la nouvelle entité, baptisée en toute logique Ammann Elba, signe son grand retour sur le marché français, sous la houlette de Philippe Lewi, ex-directeur industriel d’un groupe de BPE national. Autrement dit, un homme du sérail. « J’assure le développement des marchés français et belge, ainsi que le suivi à l’international des majors du BTP », confirme Philippe Lewi, qui vient d’être rejoint par Bernard Karbowy, un spécialiste de la centrale à béton plus particulièrement en charge de la clientèle diffuse et du suivi des installations Elba existantes

Ammann Elba n’est pas rattaché à la filiale Ammann France, mais directement à la division “béton” du groupe, dont le siège se situe à Ettlingen. Là, se concentre toute l’activité : l’étude et la construction des matériels, le service montage et le service après-vente. « A Ettlingen, nombre de personnes sont françaises ou parlent français », rassure Philippe Lewi. De quoi garantir le suivi de la clientèle francophone ! La Suisse n’a conservé qu’une seule activité liée au béton — celle du développement des automatismes —, car la synergie avec les outils de gestion de la production d’enrobés est très importante.

La “nouvelle” offre béton d’Ammann Elba n’est autre que la gamme Elba existante. « Elle s’articule autour des malaxeurs à mono et doubles arbres horizontaux, des centrales complètes et de la nouvelle ligne de malaxeurs planétaires, aujourd’hui proposés exclusivement dans le cadre de rénovation d’unités existantes ou en préfabrication », détaille Philippe Lewi.

Une rampe de lancement international.

Des matériels de technologie éprouvée, de faible maintenance, compacts : des qualités recherchées par les clients. Par contre, la vente de malaxeurs seuls n’est pas au programme, bien que « Ammann s’engage à respecter les engagements signés… », souligne Frédéric Hoeffel, directeur général délégué d’Ammann France. Quant aux pompes à béton, elles quittent la scène, Ammann, ayant fait le choix d’en arrêter la production.

Pour l’industriel suisse, la reprise d’Elba Werk s’inscrit dans une stratégie de développement international dans le domaine du béton. « Ammann est un des leaders mondiaux de la construction des routes, rappelle Frédéric Hoeffel. Il est assez cohérent qu’il soit un “global player” dans ce domaine, fournissant aussi bien des solutions “noires” – à savoir des enrobés – que “blanches” – c’est-à-dire des bétons. » S’il est vrai, qu’en France, la route est dominée par l’enrobé, la situation peut être inverse dans d’autres pays. Sans compter qu’une part importante des technologies est commune aux centrales d’enrobage et aux centrales à béton. De quoi créer de belles synergies de groupe. Enfin, pour Ammann, Elba Werk constituait une belle rampe de lancement, puisque l’industriel allemand est très présent à l’international avec une structure commerciale existante et bien implantée.

Frédéric Gluzicki

Industriels Produits Vue 2754 Clics

Ajouter un commentaire