Colas : une stratégie d’innovation pour la première entreprise routière au Monde

Colas mène une politique d’innovation volontaire et organisée, qui implique les matériels de chantier. Filiale de Bouygues, la première entreprise routière mondiale a réalisé un chiffre d’affaires de 13 milliards d’euros en 2013. La route constitue l’essentiel de son activité, à hauteur de 10,6 milliards d’euros. Cette activité s’exerce pour moitié à l’international. Colas emploie 62 000 personnes et met en œuvre 65 000 matériels mobiles et vehicules, auxquels il faut ajouter les installations industrielles des 1 400 sites de production, installations de concassage, centrales à béton, postes d’enrobage, usines d’émulsion, etc.
Christophe Liénard, directeur des Equipements et de l’Innovation Groupe chez Colas, explique les principes et les objectifs de cette stratégie d’innovation.

Le Blog d’Intermat : Quelle place les matériels tiennent-ils dans l’activité de Colas ?
Christophe Liénard : pour réaliser 2 euros de chiffre d’affaires, il nous faut investir 1 euro de matériel. Ces matériels servent à réaliser des prestations pour nos clients. Ils sont, dans nos métiers, intimement liés aux matériaux, en fonction des recettes de ces produits.

LBI : Par exemple ?
CL : Colas est très pointue en matière d’émulsion. Les matériels sont très liés au produit. Nous fabriquons nous-même nos unités de production.

LBI : Les autres matériels sont achetés ou loués ?
CL : Nous sommes un gros client des loueurs. Mais la location demeure pour nous une variable d’ajustement. Elle nous permet de maintenir un taux d’utilisation élevé pour les machines de notre parc et d’absorber les variations d’activité. Nous achetons systématiquement les équipements qui sont liés au cœur de notre métier, les matériels stratégiques, comme les finisseurs.

LBI : Utilisez-vous les formules de financement qui s’apparentent à la location, du type location financière ou opérationnelle ?
CL : Nous pratiquons peu ces formules de financement. Nos ratios financiers sont très bons car Colas est bien gérée, et il est moins onéreux d’acheter nos matériels par nos propres moyens.

LBI : Votre entretien est très intégré?
CL : Cela dépend des pays. Lorsqu’on a un accès aisé à des distributeurs très fiables et compétents, nous nous appuyons sur eux. Sinon nous nous dotons des moyens nécessaires. Par exemple à Madagascar ou au Maroc où nous avons de gros atelier de maintenance. Dans tous les cas nous assurons la maintenance de premier niveau sur nos chantiers. Nous sommes garants auprès des exploitants de ce niveau de service.

LBI : Comment êtes-vous impliqués dans le recyclage des enrobés ?
CL : Nous avons l’objectif d’accroître le taux de recyclage des enrobés. Nos postes neufs sont pourvus des équipements qui permettent d’accroître le taux de recyclage. Nous équipons aussi les équipements que nous avons déjà en parc. Dans le même temps nous continuons à baisser les températures de production, et de mise en œuvre des enrobés. C’est l’un des éléments forts de notre plan Cleanergie, qui pour objet de réduire la facture énergétique du groupe de 15%. Le développement durable est pour nous un axe prioritaire, et, entre autres, l’économie circulaire. A ce titre nous gardons nos matériels longtemps et, quand c’est possible, nous pratiquons le « rebuilt » ; nous les faisons reconstruire par nos fournisseurs pour une nouvelle vie.

LBI : Quelles autres avancées constatez-vous dans les matériels ?
CL : La télématique embarquée, qui concerne désormais 10 500 de nos matériels roulants. Ils sont équipés de capteurs qui en surveillent le fonctionnement, les débits, les températures, le taux d’utilisation en charge. C’est un outil de gestion des chantiers, par l’optimisation de l’exploitation des machines, et aussi une aide à la maintenance. Nous attendons de cette démarche une économie de 40 millions de litres de carburant et une diminution de l’empreinte carbone de 100 000 tonnes.

LBI : Travaillez-vous à la robotisation des chantiers ?
CL : Le guidage des matériels est acquis, et la maquette numérique, dont on entend parler dans le bâtiment, va arriver dans la route. Les machines peuvent communiquer entre elles, et il y a des applications dans les grands chantiers. Mais n’oubliez pas que l’on réalise davantage de petits chantiers que de grands linéaires d’autoroutes. Aussi nous sommes davantage dans la cobotique que dans la robotique. Nous voulons que l’opérateur travaille dans de meilleures conditions, y compris pour les tâches les plus simples. Par exemple nous avons codéveloppé un exosquelette qui assiste le compagnon dans une opération de ratissage des couches d’enrobé. D’une manière générale nous pensons que les meilleures machines sont celles qui sont les plus simples à utiliser.

LBI : Comment faites-vous pour juger les matériels sur ce point ?
CL : Nous avons un dispositif extrêmement performant, Ergomat. Vingt ergonomes, répartis dans dix de nos filiales, travaillent avec nos compagnons, dans des conditions réelles, pour juger les machines que l’on essaie : elles doivent permettre un travail facile dans les meilleures conditions de sécurité. A l’avenir les constructeurs qui remporteront les marchés seront ceux qui auront conçu des machines au fonctionnement intuitif.

LBI : Comment s’articule l’innovation entre les matériels, les chantiers, les produits ?
CL : Nous avons lancé au début de 2014 le « Colas Innovation Board », présidé par notre P-DG, réunissant douze membres. La première étape a été de cartographier les projets innovants, ce qui nous a permis d’établir des priorités.
Nous envisageons l’innovation de manière globale : dans les produits, les process, les équipements, les solutions clients. En ce qui concerne les matériels de chantier, nous avons rencontré les principaux fournisseurs pour échanger sur le thème de l’innovation, et voir si l’on peut travailler ensemble.
De plus, au niveau de Bouygues, nous chassons en meute. L’organisation E-Lab, coordonne les responsables de l’innovation et de la R&D dans toutes nos spécialités : ceux de Bouygues Construction, Bouygues Immobilier, TF1, Bouygues Telecom, Bouygues SA, Colas.

Entreprises Produits Vue 2707 Clics

Ajouter un commentaire