Jacques Petey, Président de la FNSCOP BTP (Fédération Nationale des SCOP du BTP)

Jacques Petey

Les équipements modernes sont susceptibles
d’attirer les jeunes vers nos métiers

[image src=”http://demo-ibs.com/wp-content/uploads/2012/03/Jacques-Petey.jpg” width=”100%” height=”100%” lightbox=”yes” align=”right” float=”right” title=”Jacques Petey, Président de la FNSCOP BTP (Fédération Nationale des SCOP du BTP)” ]

 

  • Qu’est-ce qu’une Scop ?

Il faut d’abord dire que c’est une entreprise qui se trouve dans le même contexte concurrentiel que les autres entreprises. Ce qui fait la différence c’est qu’elle appartient à ses salariés – à hauteur d’un minimum de 51% dit la loi, et 65% des droits de vote. Une société coopérative et participative fonctionne d’une manière totalement démocratique. Les administrateurs, si c’est une SA, ou le gérant, dans le cas d’une SARL, sont élus par l’assemblée générale. En matière de résultats, beaucoup de coopératives appliquent la règle des trois tiers : un tiers pour la rémunération du capital, un tiers pour les réserves, un tiers pour la participation. La taille moyenne est de 20-23 personnes. Certaines en comptent un millier. Sil l’on s’en tient aux coopératives de production il y en a 2000 à 2200, dont 600 dans le BTP avec 15 000 salariés, qui réalisent un chiffre d’affaires d’1,8 milliards d’euros. Et il s’en crée de nouvelles, dans les services, la communication, etc. Pour des raisons conjoncturelles, le mouvement a été un peu freiné dans la construction. Mais nous résistons mieux à la crise que d’autres entreprises de BTP. Les SCOP du BTP ont tendance à garder leur personnel, voire à embaucher. Nos membres se répartissent en une quarantaine de corps de métier, dans le bâtiment et les travaux publics.

  • Quelle est la clientèle pour les coopératives du BTP ?

Par leur nature les SCOP ne se vendent pas et ne se délocalisent pas. Elles sont ainsi très ancrées dans le tissu local. Pour le bâtiment ce sont les particuliers mais aussi les gros donneurs d’ordre locaux. De même pour les entreprises de travaux publics. Aussi notre discours ne s’adresse pas à des actionnaires extérieurs, comme celui des entreprises du Cac 40, mais à cette clientèle. Nous sommes au début d’un nouveau cycle qui doit s’appuyer sur le local et le territoire. Il y a beaucoup de besoins. Et nosPME doivent concourir à satisfaire ces besoins. D’autant qu’elles ont une capacité à créer des emplois.

  • Quelle est la conjoncture des SCOP cette année ?

En 2011 notre chiffre d’affaires a été en légère progression. Mais nous avons constaté, quelques soient les régions, une forte baisse des prix. Donc une forte diminution des marges. Les carnets de commande pour 2012 paraissent bons. Cependant nous sommes inquiets pour la fin de cette année, voire pour 2013, sur les prix mais aussi sur la capacité de la puissance publique à maintenir le niveau de commandes.

  • Quelle est l’importance du développement durable pour vos entreprises ?

Les SCOP du BTP sont porteuses au sein de la société française d’une éthique économique et sociale forte, qui les rend particulièrement sensibles au développement durable par les valeurs de partage, de respect, d’entraide et de solidarité qu’elles mettent en avant. Ainsi, la politique que nous avons engagée depuis 2009 en matière de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) vise à inscrire les Coopératives dans la pérennité et le développement de l’activité et de l’emploi, tout autant que dans l’accompagnement des mutations sociétales et environnementales du XXIème siècle.

  • La mécanisation des tâches participe-t-elle à cette attention à l’humain ?

Tout à fait. Elle participe à l’amélioration des conditions de travail, tout en améliorant la rentabilité. De plus les matériels évoluent dans le sens d’une réduction très forte de la pollution. Enfin les équipements modernes sont susceptibles d’attirer les jeunes vers nos métiers. C’est pourquoi nous soutenons fortement le salon Intermat 2012. D’ailleurs nous profiterons de cet évènement pour y tenir notre bureau national, qui rassemble nos 10 présidents de région. De même nous invitons à Intermat nos équipes en régions, ce qui leur permettra de faire la promotion du salon.

Entreprises Marchés Vue 1866 Clics

Ajouter un commentaire