Congrès du Cece 2012 : l’Europe a son rôle à jouer

L'usine de Fiori à Finale Emilia (Italie)

Le thème du Congrès 2012 du Cece (Committee for European Construction Equipment), qui s’est tenu à Berlin du 24 au 26 octobre derniers, était : « Produire en Europe ». Les constructeurs de matériels européens se posent légitimement la question du maintien des capacités de production, et des capacités de recherche dans notre zone géographique. Cette question, qui dépasse largement l’activité matériels de chantier – elle concerne l’industrie européenne dans son ensemble – a été posée dans un contexte économique morose : une Europe peu optimiste pour 2013, selon le Cece, malgré une croissance globale de 6% cette année, une Chine qui ralentit (- 25%), les Etats-Unis incertains, le Japon à + 10% mais qui s’inquiète de l’affaiblissement du marché chinois.

Environnement
Renaud Buronfosse, le délégué général du Cisma (Syndicat des Equipements pour la Construction, les Infrastructures, la Sidérurgie et la Manutention), donne le ton : « Chacun est resté campé sur ses positions ». Tim Leverton, directeur du développement de Tata Motors, dit-il, a fait observer que son groupe profitait d’un formidable réservoir d’ingénieurs indiens. Martin Herrenknecht, fondateur du constructeur de tunnelier du même nom, a décrit le développement progressif et contrôlé de son industrie. L’extraordinaire capacité de production de la Chine a été mise en avant.
« Il n’y a pas eu de débat » dit le délégué général.
Pas de débat, mais des discussions, remarque Alain Bohrer, le président du Cisma : « Tout le monde est d’accord pour produire près des marchés, des matériels adaptés à ces marchés, dit-il. Et beaucoup des industriels présents ont des établissements en Asie. L’Europe a tout à fait son rôle à jouer, poursuit Alain Bohrer, à condition qu’elle demeure innovante, sur le plan technique et de la protection de l’environnement ».

Surcoût
Avec les Etats-Unis, l’Europe est en effet à l’origine des réglementations sur les émissions des moteurs, qui engendrent des innovations. Encore faut-il en respecter le calendrier : « Il n’est pas exclu que toutes les gammes des constructeurs ne soient pas au niveau requis par la nouvelle réglementation admet Johann Sailer, le président du Cece. Il ne suffit pas en effet d’acheter des moteurs. Il faut revoir toute la machine ». Et cela coûte cher. « Ce que j’entendS de la part des constructeurs, c’est ceci : les coûts supplémentaires de recherche et développement ne portent pas seulement sur le moteur mais aussi sur tout ce qui l’entoure ».

Réglementation
La question qui n’a pas été posée est celle de la conformité des matériels chinois à la réglementation européenne. « Les Chinois arrivent avec des machines moins onéreuses. Il faut que les constructeurs européens soient vigilants à l’égard de ces matériels qui peuvent être non conformes. Les entrepreneurs doivent aussi être vigilants » souligne Johann Sailer. Pour produire des matériels aux normes et adaptés aux marchés occidentaux, il y a une solution : acheter des constructeurs européens, comme Cifa par Liugong ou Putzmeister par Sany, Schwing par XCMG, ce qui a aussi l’avantage de résoudre le problème des réseaux de distribution. Un danger pour l’Europe ? « Il faut faire attention à garder notre recherche et développement, ainsi que la production sur le territoire européen, pour les produits à destination de notre continent. C‘est à ce prix que l’Europe continuera à être innovante ».

Passer la crise
Les constructeurs européens qui s’étaient rendus au Congrès étaient-ils optimistes ? Johann Sailer répond : « C’était très différent selon leur nationalité, et la spécialité de leurs entreprises. Ce que je voudrais dire c’est que le marché chinois, que beaucoup observent, est en train de ralentir. Il connaît des hauts et des bas, comme tous les marchés. Si vous regardez en arrière, bien qu’ils aient connu une crise depuis 2008, les constructeurs européens se sont efforcés de garder leur personnel. C’est un message qu’il faut faire passer. Même si ce n’est pas facile, notre industrie sait faire face aux aléas ».

Marchés Produits Vue 2498 Clics

Ajouter un commentaire