Ventes de matériels en France : 2012 l’année de retournement de la conjoncture

« S’il fallait le redire, l’évolution du marché prouve que nous sommes dans un secteur cyclique » déclare Jean-Marie Osdoit le président du Seimat (Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage).

L’Europe à la baisse
Alors que le marché chinois des matériels est de nouveau orienté à la hausse, après une chute brutale en 2012, que l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud poursuivent une croissance, modérée, qui suit leur redémarrage de 2010, l’Europe plonge nettement. Le Seimat donne une fourchette de -5 à + 5% pour les trois premiers territoires et de -5 à -15% pour notre continent.

Carnets de commande
Et la France ? Son marché aura stagné en 2012, les livraisons et facturations ayant décliné régulièrement tout au long de l’année. C’est la faute aux carnets de commande qui ont plongé à partir du dernier trimestre de 2011, jusqu’à atteindre – 24% si l’on compare les six premiers mois de 2012 à la même période de 2011.
Au total on aura vendu 17 072 unités de matériels de terrassement en 2012 (17 070 en 2011). Ce 0% fait suite au + 30% de 2011. 2012 a donc amorcé un retournement de tendance que confirment les prévisions du Seimat pour 2013 : une baisse des ventes de 10 %.

Grands chantiers
Le bilan est cependant contrasté. Il s’est vendu + 2% de moyens et gros matériels de terrassement l’année dernière (+ 10% pour les pelles hydrauliques, + 36% pour les tombereaux rigides et + 35 % pour les tombereaux articulés). « C’est un effet de la demande des grands chantiers » dit Jean-Marie Osdoit. Une demande que le Seimat estime à 10% du total des ventes.
Les petits matériels s’en tirent moins bien, malgré un +2% pour les chargeuses articulées inférieures à 5,5 t, avec -3% pour les minipelles, et + 2% pour les chargeuses « skid-steer ». « Les loueurs qui avaient commencé à renouveler leurs parcs ont ralenti leurs acquisitions ».

Bonnes ventes de grues mobiles
Les matériels routiers sont à la baisse, avec -10% pour les finisseurs, 0% pour les compacteurs autoportés et -7% pour les compacteurs à guidage manuel – beaucoup utilisés aussi dans les VRD.
Sont demeurés positifs le marché des bétonnières portées (+ 6%), des nacelles (+10%), des chariots à portée variable (+ 8%) – poussés par le marché agricole – et des grues mobiles (+ 13%).
Si l’on inclut ces catégories de matériels aux statistiques ce sont 31 287 matériels qui se sont vendus en 2012 (+ 2,8% en volume).

La reprise en 2014-2015
Les perspectives inquiétantes de la construction en France – davantage pour le bâtiment que pour les travaux publics poussent les responsables du Seimat au pessimisme, on l’a vu. Ils prévoient que les carnets de commande vont encore être inférieurs de 9% à ceux de 2012.
Les machines continuent cependant à travailler. Les activités du SAV sont demeurées soutenues en 2012. Celles qui sont équipées d’un suivi à distance montrent cependant une baisse d’activité, en heures travaillées. « De 10% en 2012 » dit Marc Wilson, le vice-président du Seimat. Les services après-vente demeureront cependant très sollicités par les grands chantiers, qui redoubleront d’activité en 2013, dit Jean-Marie Osdoit.
« Nous ne voyons pas de retour à une croissance des ventes avant la fin de 2014, ou le début de 2015 » conclut le président du Seimat.

Industriels Marchés Vue 3022 Clics

Ajouter un commentaire