Bâtiment en France, la quasi-stagnation et des créations d’entreprises

Photo Michel Roche

Paradoxalement, les créations d’entreprises de bâtiment en France, hors auto-entrepreneurs, progressent de 18,8%, à comparer avec les défaillances, à + 0,3%. « Le secteur de la construction résiste toujours » remarque Didier Ridoret, le président de la Fédération Française du Bâtiment. Ceci dans un contexte marqué par des prix bas et l’allongement des délais de paiement.

Résistance du collectif
En ce début d’année 2014, Le logement neuf semble stabilisé en rythme annuel, constate la FFB, à 340 000 mises en chantier. Le non-résidentiel est en léger recul et l’amélioration-entretien « affiche des hésitations », dit la Fédération.
Au total la FFB prévoit, pour 2014, une quasi-stagnation (- 0,4%), les autorisations de permis de construire fléchissant gravement (- 18,0% dans le logement, et – 11,6% dans le non-résidentiel), mais essentiellement pour cause de « dégonflement des stocks de permis accumulés en 2011 et 2013 et non exécutés ». Le collectif résiste mieux que l’individuel. Les mises en chantier baissent (respectivement – 6,8 % et – 5,5 % en glissement annuel sur trois et six mois). Mais le recul des autorisations se tasse nettement (- 0,8 % en glissement annuel sur trois mois, contre – 10,8 % sur six mois, -14,6 % sur neuf mois et -12,2 % sur douze mois) et ce, « malgré l’absence de rebond social et fiscal en fin d’année 2013 ».

Prêt à taux zéro
La FFB n’envisage pas, pour le moment, de reprise à court et moyen terme. Elle se félicite de l’objectif que s’est assigné le gouvernement en matière de construction neuve de 500 000 logements, mais marque plutôt sa confiance en un encouragement de la primo-accession sous la forme d’un « dispositif aussi puissant que le PTZ+ originel », soit le prêt à taux zéro, dont la version 2013 est applicable.

Entreprises Marchés Vue 3277 Clics

Ajouter un commentaire