Kiloutou vers les 500 millions d’euros de chiffre d’affaires

« Nous dépasserons de manière significative les 500 millions de chiffre d’affaires en 2016, déclare Xavier du Boÿs, le P-DG de Kiloutou.
Kiloutou a réalisé un chiffre d’affaires de 462 millions d’euros en 2015, en faible augmentation par rapport à 2014 (458 millions d’euros), et en retrait par rapport à 2013 (471 millions d’euros). Cependant, par croissance interne et externe, le loueur a vu son chiffre d’affaires multiplié par 3 en dix ans. Il est le deuxième loueur de matériels français, et le quatrième loueur européen.

Concurrence
« L’année dernière a été marquée par la poursuite de la crise de la construction en France, avec pour conséquences une baisse de la demande de location de matériels de chantier, une baisse des prix de négociation des chantiers pour les entreprises, et une pression sur les prix de location » observe Xavier du Boÿs. « La concurrence exacerbée chez les loueurs a pour effet une baisse de leur rentabilité et une fragilisation de certains acteurs », poursuit le P-DG.
Le marché de cette année demeurera difficile, prévoit-il, avec une reprise limitée du secteur du bâtiment, et l’absence de redémarrage dans les travaux publics. Mais le loueur entend progresser, par croissance interne – sa part du marché français est à présent de 13% -, et par acquisitions.

Acquisitions
Kiloutou vient de signer le rachat d’Aquiloc (23 agences) que le groupe exploitera avec son personnel, son enseigne demeurant pendant deux à trois ans.
Kiloutou est ouvert à d’autres acquisitions en France, pour améliorer sa couverture géographique, ou pour accroître de son offre de produits. « Notre endettement est faible et en baisse, et nos actionnaires peuvent nous suivre sur n’importe quel investissement » se félicite Xavier du Boÿs.
Le développement, c’est aussi l’international. Kiloutou a pris des positions en Pologne, marché où le loueur est entré à la mi-2013, et qui lui a procuré un chiffre d’affaires 2015 en progression à deux chiffres, sur la base de quatre acquisitions, avec 34 agences, les enseignes étant progressivement unifiées. Kiloutou y est d’ores et déjà le quatrième opérateur dans la location de matériels, très près des deuxième et troisième.
Les activités de Kiloutou en Espagne ont commencé en avril 2015, avec 7 agences entre Madrid et Barcelone. « C’est une base pour comprendre ce marché, encore très difficile » dit Xavier du Boÿs.
Les prochains pays visés répondront à quatre critères : la dimension, l’ouverture à la location de matériels, la capacité de croître de ce marché, et enfin l’existence et la pratique du droit dans les affaires.
Les filiales étrangères représentent à présent seulement 3% du chiffre d’affaires du loueur. « Nous sommes très volontaristes et nous espérons annoncer un rachat dans un troisième pays dans le cours de cette année. Mais il demeure un potentiel de développement énorme en France » dit le P-DG. Kiloutou se développera donc selon ces deux axes parallèlement, et sépare désormais les activités nationales et internationales dans son organisation.
Kiloutou compte à présent 455 agences, réparties entre les établissements spécialisés (TP, Elévation, Module, Réception), et les agences généralistes. En 2016, hors acquisitions potentielles, ce nombre devrait être porté, entre la France et l’étranger, à 478.

4 000 « gros matériels » renouvelés
Les ambitions de Kiloutou pour les années à venir, s’appuieront sur un matériel renouvelé, qu’il soit originaire du parc « pur Kiloutou », ou des loueurs rachetés au cours des années.
Ce sont 4 000 « gros matériels » (engins de terrassement, de manutention, de compactage,…) , sur un parc de 25 000 unités – le parc Kiloutou, toutes tailles confondues, est de 200 000 unités, pour 850 références – qui seront acquis.
Il faudra donc en revendre 3 000 à 4 000 – selon la conjoncture – et le loueur dispose pour cela d’un nouvel outil. « Nous avons ouvert l’année dernière, dans le Nord de la France, une base qui centralisera cette catégorie de produits en « fin de vie Kiloutou », c’est-à-dire plus rentables selon nos critères, et selon nos outils de TCO (*) » explique Xavier du Boÿs. Cet établissement peut traiter plus de 4 000 unités. Ils font tous l’objet d’un diagnostic individuel et sont proposés à la vente accompagnés de leur descriptif.
« L’amélioration de la qualité des matériels et des services font partie de notre politique » explique Olivier Colleau, le directeur général France. Il cite le bilan carbone affecté à chacun des matériels à louer : « C’est une demande qui est de plus en plus présente dans les appels d’offres auxquels les entreprises souhaitent répondre ».
Nouvelle identité
Kiloutou réalise 94% de son chiffre d’affaires auprès d’une clientèle professionnelle, 63% dans le BTP (42% dans le bâtiment et 21 % dans les travaux publics et 31% dans l’industrie, les services et les collectivités locales, et autres activités économiques). Les particuliers ne représentent que 6% des ventes du loueur. « Nous avons passé le cap des 50% de nos activités avec les professionnels il y a plus de 20 ans » explique Xavier du Boÿs. Pourtant l’image grand public persiste encore dans certains esprits. C’est, entre autres, pour rompre avec cette image, devenue obsolète que Kiloutou se dote d’une nouvelle identité visuelle, au travers d’un nouveau logo, qui remplacera, celui, inchangé, des origines.
Enfin Kiloutou a mis en ligne la deuxième version de son site Internet – désormais adaptable automatiquement au média utilisé, ordinateur, smartphone, tablette – qui offre des fonctionnalités évoluées : accès personnalisé, interrogation des stocks en temps réel, gestion du panier, etc. »
(*) Total cost of ownership, coût total de possession.

Marchés Services Vue 7318 Clics

Ajouter un commentaire