François Escourrou : « L’urbanisation croissante permettra le développement de Wacker Neuson »

 

Wacker Neuson se présente, selon le mot de François Escourrou, le président de Wacker Neuson France, comme un « full liner » des petits matériels et des matériels de chantier compacts. L’étendue de sa gamme, constituée par développement interne, et à la faveur d’une fusion de Wacker et de Neuson en 2007, lui destine une clientèle d’entreprises et de loueurs. Wacker Neuson a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 1,36 milliards d’euros. Le constructeur, qui possède des usines en Allemagne, en Autriche, aux Etats-Unis et au Brésil, va se doter d’une nouvelle installation industrielle en Chine, consacrée à la production de minipelles pour la Chine et le marché du Sud-Est Asiatique. Cette dernière région constitue une source de développement pour le constructeur dont l’Europe demeure le premier marché, à hauteur de 75 %, contre 21% pour les Amériques et 4% pour le reste du Monde.

François Escourrou explique la position de Wacker Neuson en France, et les perspectives que le marché hexagonal offre à la marque, notamment en termes de chantiers urbains.

Le Blog d’Intermat : Comment se répartissent vos ventes en France ?

François Escourrou : Le marché français est important pour le groupe, et il progresse davantage que celui des autres pays européens, à hauteur de 24% de 2015 à 2016 et, selon nos prévisions, de 21% de 2016 à 2017. Nous avons une gamme de matériels très étendue, du petit équipement à la pelle de 15 t, ce qui constitue la première caractéristique de Wacker Neuson. Nous classons nos matériels en deux grandes familles, les produits « light », et les produits « compacts », qui sont pour nous les « grosse machines ». Dans la famille « light » nous proposons trois catégories de matériels, des équipements pour la mise en œuvre du béton, aiguilles vibrantes, vibrateurs externes, truelles mécaniques, etc. – c’est la partie historique Wacker -, des matériels de compactage, pilonneuses et plaques vibrantes, et des rouleaux, monobilles, bicylindres, et de tranchée, et enfin des équipements pour la démolition, avec des marteaux, des scieuses, des découpeuses, à quoi nous ajoutons des équipements de chantier, petits groupes électrogènes, pompes, ou encore systèmes d’éclairage et de chauffage.

Nos gammes de la famille compacte se répartissent entre les pelles, de 800 kg à 15 t, sur chenilles, et deux modèles de pelles sur pneus de 6,5 t et 10 t, et les matériels de transport, les motobasculeurs articulés, sur pneus et sur chenilles, de 1t à 10 t, les chariots à portée variable, et les chargeuses sur pneus articulées, de 200 l à 1,1 m3 (*). Nous présenterons à Intermat 2018, notre motobasculeur « Dual View » avec inversion du poste de conduite qui présente pour nous un gros avantage concurrentiel. En 2018-2019 Wacker Neuson ajoutera à ces gammes des chargeuses « skid steer ».

L.B.I. : Vous avez des positions de leader ?

F.E. : Faute de statistiques nous ne pouvons nous positionner sur les matériels pour le béton. Mais en « light », nous sommes leader dans les plaques vibrantes réversibles et dans les compacteurs de tranchée à pieds de mouton. Nous avons aussi des positions très fortes en pelles à pneus. Et nous ne sommes pas loin d’être leader en motobasculeurs. Les matériels de la gamme compacte représentent 70% de notre chiffre d’affaires, les matériels « light » 20% – mais il faut tenir compte de la dimension et du prix plus faible des équipements concernés – et le service 10%. Ce sont les pelles qui apportent la plus forte contribution à nos ventes, soit environ 50% de notre chiffre d’affaires. Elles progressent constamment, dans un marché très concurrentiel.

L.B.I. : Comment est constituée votre clientèle ?

F.E. : Nous sommes un « full liner » des petits matériels et du compact, ce qui nous destine une clientèle étendue. Les loueurs représentent 90% du marché des motobasculeurs, 70% du marché des minipelles. Donc ils représentent pour nous une clientèle importante, les majors comme les régionaux et les petits loueurs de proximité. La clientèle des loueurs représente 40% de  notre chiffre d’affaires. Nous traitons les grands loueurs en direct, de même les grandes entreprises, qui ont le plus souvent recours à nos matériels via la location, mais à qui nous faisons valoir l’intérêt de nos produits. Ce sont nos distributeurs qui suivent les loueurs à petit parc, et les utilisateurs finaux, avec notre appui.

L.B.I. : Comment est organisée votre distribution ?

F.E. : Le territoire français est couvert par une quarantaine de partenaires distributeurs. Globalement ils commercialisent la totalité de notre gamme. Certains sont plus spécialisés dans le « light », d’autres dans le compact. C’est souvent lié à leur histoire. Certains sont sur le territoire d’anciennes agences de Wacker. Ils ont alors de bonnes performances dans le « light ». Notre mission c’est de faire progresser notre réseau en même temps que nos ventes.

L.B.I. Quelles sont les perspectives de Wacker Neuson en France ?

F.E. : Je les inscris dans les perspectives de notre profession.  La conjoncture de la construction est favorable, et le sera plus encore avec les chantiers que vont entraîner le Grand Paris et les Jeux Olympiques de 2024. D’une manière plus générale, ce qui nous parait le plus positif c’est une urbanisation de plus en plus importante. Aussi les matériels compacts et « light » que nous distribuons seront à l’honneur dans les années qui viennent, et nous nous y préparons avec une gamme sans cesse renouvelée, et une nouvelle organisation de notre service, car le client perçoit une offre globale qui comprend le service.

L.B.I. : Vous soulignez l’essor des chantiers urbains, qui ont le sait seront de plus en plus restrictifs en matière d’émissions polluantes. Proposez-vous des matériels hybrides ou électriques ?

F.E. : Wacker Neuson construit des matériels partiellement ou totalement électriques. Dans notre gamme « light » nous proposons par exemple des pilonneuses. Dans notre gamme compacte nous avons une chargeuse électrique, la WL 20 E dotée d’un chargeur embarqué. Cette machine rencontre un beau succès. Notre pelle 803 Dual Power, qui a été distinguée par les Intermat Awards 2015 est dotée d’un moteur diesel, mais elle peut aussi fonctionner en 100% électrique. Une unité électrohydraulique mobile séparée, se branche sur le circuit hydraulique de la pelle, se substituant au moteur thermique dans les zones où l’émanation de gaz de combustion est exclue. On a de quoi répondre à des demandes grandissantes. L’électrification de la gamme va se poursuivre. A Intermat 2018 il y a aura des nouveautés dans ce domaine.

(*) Wacker Neuson possède également les chargeuses sur pneus de construction à châssis rigide Kramer, et les matériels Weidemann, chargeuses et chariot à portée variable Weidemann destinés au marché agricole. Les unes et les autres sont distribuées par des réseaux distincts.

Industriels Marchés Vue 3478 Clics

Ajouter un commentaire