Les ventes de matériels de chantier en France au beau fixe

2018 aura été un très bon cru pour les ventes de matériels de chantier en France. Les chiffres du Seimat (Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage) le confirment. Ce sont, en valeur, les matériels lourds qui tirent le marché, avec une progression de 8% des machines de terrassement. « Ce marché a redémarré plus tardivement que celui des matériels compacts et des matériels de bâtiment, mais à un rythme élevé » commente Pascal Petit-Jean, le secrétaire général du Seimat. Tombereaux articulés et rigides progressent, de respectivement 63% et 55% : les 280 et 51 machines vendues reflètent la bonne santé des travaux publics, et la confiance des entreprises dans les chantiers à venir. Les pelles hydrauliques sur chenilles sont en hausse à + 7%, soit 2 377 unités, et les pelles sur pneumatiques également, à + 6%, soit 1 024 unités. Ces dernières machines profitent de l’essor des travaux urbains et notamment des chantiers du Grand Paris.

Minipelles : records

Les matériels compacts qui représentent le plus grand effectif de ventes de matériels en France, atteignent les 17 242 unités, soit + 2% par rapport à 2017. Ce sont les petites chargeuses qui sont marquées par la plus grande progression, + 20%. Les minipelles marquent le pas et sont même en légère baisse, de 2%. « Elles s’étaient rapprochées des sommets qu’elles avaient connus dans les années 2007-2008. Et les arbres ne montent pas au ciel » tempère Pascal Petit-Jean. Le niveau des ventes des compactes devrait se maintenir cette année.
Matériels routiers : 226 finisseurs

Les matériels routiers enregistrent de bonnes performances à + 9%, et 14 999 unités. Les matériels de compactage l’emportent largement en nombre, et affichent des gains importants, + 41% pour les compacteurs autoportés. Il faut aussi signaler la très bonne santé des finisseurs, les machines « cœur de métier » de la route, dont 226 ont été vendus en 2018, contre 170 en 2017, soit + 33% et une performance égale au pic historique de 2007. Le Seimat prévoit cependant un ralentissement des ventes de matériels routiers en 2019, de 7%.

Le béton en pointe

Longtemps déprimées, les ventes de matériels pour le béton ont enregistré, en 2018, une progression de 13%, soit 1 591 unités vendues. Ce sont les bétonnières portées qui l’emportent en unités, à 1 295 matériels, soit + 8%. On peut remarquer la performance des pompes à béton autoportées, dont les ventes ont presque doublé pour atteindre 89 unités. Un chiffre qui demeure faible pour ces machines pas encore très prisées en France. Même si la FFB exprime ses inquiétudes sur le marché 2019 du bâtiment (*), la bonne santé des matériels pour béton devrait persister cette année, avec une croissance des ventes de 3%, estime le Seimat.

Les matériels de levage et d’élévation des personnes enregistrent la plus forte progression du marché des matériels, avec des records dans les trois catégories étudiées, chariots à portée variable (8 573 unités, + 20%) – ces matériels profitent de la bonne santé du BTP, mais aussi de l’agricole -, nacelles (8 443 unités, + 39%) et grues mobiles (223 unités, + 39%). « Les nacelles ont, comme les minipelles, atteint des records historiques » dit Pascal Petit-Jean. Le niveau élevé des matériels de levage devrait se maintenir en 2019 à + 1%, et 17 700 unités.

(*) voir « Secteur du bâtiment en France : la fin de la croissance en 2019 », Le Blog d’Intermat, décembre 2018.

Marchés Produits Vue 665 Clics

Ajouter un commentaire