Loxam : connectivité, croissance et matériels verts

« On peut dire à un client, en temps réel : « Vous avez une machine qui ne tourne pas ». En fait, on n’a pas à le lui dire car il peut le constater lui-même sur son portail dans le site de Loxam » explique Thierry Lahuppe, le directeur de l’environnement technique de Loxam. Voici ce que permettrait la connexion de 13 000 matériels du loueur. Le suivi qu’elle autorise sera surtout le fondement d’une stratégie de maintenance prédictive propre à accroître la disponibilité du parc. Thierry Lahuppe fixe un objectif en matière de connectivité  : plusieurs dizaines de milliers de matériels.

Croissance harmonieuse

« L’année 2018 a été marquée par le succès du portail MyLoxam qui se confirme de jour en jour » se félicite le P-DG de Loxam, Gérard Déprez. Une année relativement calme en matière d’acquisitions, après celles, majeures, du britannique Lavendon et de l’espagnol Hune en 2017, qui s’achève sur un chiffre d’affaires de 1 483 millions d’euros, en croissance de 8%, et un EBITDA qui a dépassé les 500 millions d’euros. « Nous avons atteint le  double de la taille de notre principal concurrent en Europe » se félicite Gérard Déprez. «  Nos activités ont connu un développement harmonieux » souligne Stéphane Hénon, le directeur général de Loxam. Les  deux pôles France, Généraliste, et Spécialités, qui représentent respectivement 44% et 15% de l’activité du loueur, ont crû de 6%, tandis que le pôle International, qui atteint désormais 41% du chiffre d’affaires de Loxam, a progressé de 12%. « Avec un pôle international qui pèse plus de 600 millions d’euros, nous sommes le loueur le plus international au Monde » constate le directeur général.

2019 comme 2018

La croissance de l’activité de Loxam s’est inscrite dans le cadre du ralentissement du marché du BTP en Europe en 2018, inégal selon les pays. Cette année, ces marchés devraient faire preuve d’une « croissance molle ». Le dynamisme des travaux publics évitera cependant à la construction en France, marquée par le retournement du marché du logement, une sortie de la croissance. Au total, Gérard Déprez prévoit, pour Loxam en 2019, « une aussi belle année que 2018 ». Cette prévision s’appuie sur la seule croissance organique du groupe, qui serait identique à celle de l’année dernière, sans préjuger d’acquisitions éventuelles.

Matériels électriques

Des prévisions qui conduiront à une politique d’investissements en matériels « un peu inférieurs à ceux de 2018 » précise Stéphane Hénon, soit environ 350 millions d’euros. Malgré une baisse des investissements, de 7%, en 2018 par rapport à 2017, la valeur du parc de Loxam a augmenté de 5% l’année dernière, à 3,6 milliards d’euros. « Nous avons réformé moins de matériels que l’année précédente, car il y avait de  la demande et des parts de marché à prendre » commente Stéphane Hénon. Le parc de Loxam est aussi marqué par une montée en puissance des matériels « verts ». En 2018 le quart des achats du loueur a porté sur des matériels électriques ou hybrides, à gaz, ou bi-énergie, un pourcentage qui augmente d’année en année. 40% des matériels d’élévation achetés en 2018 étaient électriques. Cette catégorie constitue désormais, suite à l’achat de Lavendon, 46% de la valeur du parc de Loxam.

Marchés Services Vue 2309 Clics

Ajouter un commentaire